Ligne du temps de travail

Temps de travail - AfficheL’exposition itinérante sur le temps de travail est sur les routes. Plusieurs outils vous sont proposés autour de cette exposition : un dossier d’exploitation et le livret des textes de l’expo mais également le jeu “Ligne du temps de travail" accompagne l'exposition itinérante.

Cet outil a été réalisé en 2018

L'exposition Temps de travail. Mesures et démesures s'est tenue à La Fonderie jusqu'en mars 2018. Depuis, elle est disponible à la location.

Le jeu “Ligne du temps de travail” permet aux animateurs et formateurs d’ancrer de façon ludique et interactive une ligne du temps de l’histoire du temps de travail chez les membres de leur groupe.

Objectif : permettre aux animateurs et formateurs de donner suite à la visite de l’exposition de façon ludique et interactive, en permettant aux participants à leurs groupes de “jouer” avec la ligne du temps de l’histoire du temps de travail.

Lire la suite : Ligne du temps de travail

Le temps de travail. Mesures et démesures.

Temps de travail Affiche

L’exposition itinérante sur le temps de travail est sur les routes. Plusieurs outils vous sont proposés autour de cette exposition : un dossier d’exploitation et le livret des textes de l’expo mais également le jeu “Ligne du temps de travail".

 

Un outil a été réalisé en 2018 pour accompagner cette exposition dans les années à venir : un dossier d'exploitation pour groupes d'adultes comprenant un livret avec des idées d'exploitation et un livret avec les textes de l'exposition.

Objectif : permettre aux animateurs et formateurs qui veulent emmener leur groupe visiter l’exposition de préparer la visite et d’y donner suite en centrant le propos sur les membres du groupe et en leur permettant de s’approprier le sujet en profondeur.

Qui peut l’utiliser ?

 

-       Les animateurs de groupes d’adultes en éducation permanente ou en alphabétisation

-       L’exposition et son exploitation sont particulièrement intéressantes pour les formateurs de délégués syndicaux

-       Les formateurs de groupes d’adultes en ISP

-       Les enseignants des universités et hautes écoles

Avec quel type de public ?

Les pistes d’exploitation sont suffisamment diversifiées pour être utilisables avec n’importe quel type de groupe parlant le français

Comment l’utiliser ?

Les activités sont souvent annoncées comme étant à organiser avant ou après la visite. Lorsque rien n’est annoncé, cela signifie que l’activité peut-être organisée indépendamment de la visite de l’exposition.

Le type d’activité est également annoncé en début de paragraphe (débat, animation, discussion, atelier, jeu de rôles…)

Enfin, d’autres outils (films, séries et livres) sont indiqués pour prolonger la réflexion.

Outil en ligne

Le parcours d'intégration

Parcours d’intégration : l’histoire de Belgique dans la formation et l’apprentissage de la citoyenneté

Musée de proximité, La Fonderie propose une visite animée à destination d’un public souvent oublié par les institutions muséales, à savoir les personnes fréquentant les parcours d’intégration/Bapa. Il s’agit principalement d’un public étranger, francophone ou non. Les participants séjournent légalement depuis quelques années en Belgique (3 ans pour les parcours d’intégration). Ils connaissent la ville et le pays pour y avoir vécu, mais ne le comprennent pas nécessairement. Ce public est avide de savoir et de mieux connaître l’histoire du pays. Nous voulons aider ces personnes à se sensibiliser aux grands thèmes de notre histoire, que ce soit dans le domaine de l’histoire sociale, économique et industrielle. La Fonderie possède une expertise dans les visites guidées, que nous organisons sur des thématiques socio-économique depuis trente ans. Cette visite permet de visualiser des lieux chargés d’histoire, de déconstruire ce passé pour en débattre et évaluer son poids dans le vécu actuel du pays.

Une première partie de l’animation s’est faite en classe, où a été construite une ligne du temps collective. L’objectif était de cette première partie est de

  • susciter l’envie de visiter la ville
  • titiller la curiosité
  • susciter un questionnement qui trouvera réponse lors de la visite de la ville
  • donner des éléments de base qui permettront de mieux se situer dans l’histoire (et qui seront à nouveau verbalisés)
  • proposer des éléments visuels, des documents iconographiques qui seront observés et analysés durant la visite

Cette présentation est assurée soit par La Fonderie, soit par les associations elles-mêmes.

Une deuxième partie est constituée de la visite proprement dite. La visite est active et permet aux participants d’ancrer les nouvelles connaissances dans la réalité et de débattre, questionner, interpeller.

Un document récapitulatif est remis aux participants, qui fournit les informations utiles et nécessaires pour refaire éventuellement la balade. C’est ce document (une carte) qui est ici valorisé.

Cette visite s’inscrit dans les objectifs de l’éducation permanente, résumer par quelques verbes : comprendre, apprendre, réfléchir, stimuler une réflexion critique, mettre en perspective, analyser, participer, proposer, permettre…

Elle s’inscrit également dans une optique pédagogique constructiviste, nous partons des connaissances du public, de leur questionnement, nous analysons des lieux, des documents iconographiques qui nous permettent d’entrer dans une réflexion historique.

 

Thématique : l’histoire de Belgique dans la formation et l’apprentissage de la citoyenneté

  • découvrir le passé à travers la matérialité urbaine
  • connaître quelques éléments d’histoire de Belgique qui permettent de mieux comprendre le présent du pays
  • connaître quelques éléments clés de l’histoire sociale et du monde du travail : travail-métiers, logements, quartiers, lieux d’origine, associations, mutuelles …
  • faire des ponts entre des éléments visuels côtoyés au quotidien (bâtiment dans leur quartier, les parlements et palais, les statues,, …) et les contextualiser de manière plus globale.
  • analyser des peintures (au Musée des Beaux Arts) ou des statues

- découvrir le fonctionnement de nos institutions

 

Chaque participant au parcours reçoit en fin de visite une carte qui lui permettra de refaire la visite seul ou accompagné. Cette carte est disponible sur demande à La Fonderie : par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone 02 413 11 85.

Conférence sur la condition ouvrière

Cet outil a été réalisé en 2017.

Le 21 octobre 2016, La Fonderie et Brussels Academy organisaient une conférence sur la condition ouvrière à Bruxelles aux 19è et début du 20è siècle.

Ces dernières décennies Bruxelles est devenue de la première ville industrielle du pays, une ville de services internationaux. Mais ce passé industriel à marqué le peuple et les espaces pendant un siècle et demi. Pour bien comprendre les défis de la transition, il vaut mieux  bien connaitre ce passé qui marque encore le tissu urbain, la zone du canal, mais aussi la crise de l’emploi  et la structure de l’économie.

Florence Loriaux est historienne au CARHOP (Centre d'Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire) où elle est responsable du pôle Analyses et Etudes. Nous mettons à votre disposition une vidéo de la conférence gratuitement.

Objectif : cet outil est destiné à alimenter, documenter et offrir un support médiatique à tout animateur ou formateur qui aborderait avec un groupe d'adultes l'une des thématiques développées ici à savoir, aux 19è et 20è siècles : la condition ouvrière, le chômage, les luttes et les acquis sociaux et syndicaux, les conditions de la vie quotidienne, la condition et le travail des femmes et des enfants, le suffrage universel...

Comment l’utiliser ?

En annexe de la vidéo de la conférence, nous avons rédigé un guide qui vous aidera à trouver rapidement et facilement les sujets qui vous intéressent.

Outil/Service en ligne

 

          La conférence                                                                               Le document d'exploitation

 Capture decran 2018 09 11 a 09.46.10 Recupere

 

 

 

Connaître mon quartier

Réalisé en 2017

Musée de proximité, La Fonderie propose une animation en soutien à tout projet, à destination d’un public de quartier, qui doit aider les habitants à mieux appréhender leur histoire.

Interventions

- produire un outil d’animation sur base des objectifs du projet, tout en tenant compte des réalisations qui en découlent

- animer plusieurs séances comportant travail en classe et visite pédestre interactive du quartier

- observer le quartier lors d’une visite pédestre personnalisée (lieux-phares pour les habitants du quartier, lieux-phares dans l’histoire du quartier)

- outils: micro-macro, puzzle, je vais au marché et j’achète, lecture témoignages

Objectifs :

.découvrir le quartier avec un nouveau regard

.s’approprier son quartier en le regardant avec d’autres lunettes

.observer, et relever des indices qui racontent l’histoire de la rue

.s’exprimer / s’écouter

.greffer à ses propres analyses des informations nouvelles liées à l’histoire et au patrimoine du quartier

.autres regards à poser, regarder autrement, et le croiser avec l’histoire du quartier

.valoriser la propre identité du quartier

.casser les stéréotypes

.créer de la convivialité : l’importance de faire du lien, de l’expression, de parler du ressenti

.accroître les connaissances mutuelles

« Il est important de connaître l’histoire de son quartier, d’aimer connaître des nouvelles choses."

Demande du groupe : parcours avec La Fonderie pour découvrir le quartier.

Avec quel type de public ?

Idéalement, un public d’adultes, écrivant et comprenant le français, personnes inactives, souvent isolées avec des problèmes de logement, de santé. Public fragilisé. Ils connaissent la ville mais ne la comprennent pas nécessairement.

Degré d’implication et de participation des premiers concernés :

La Fonderie répond à une demande d’association partenaire et offre son expertise. Elle part d’un parcours qu’elle a l’habitude de guider et le réadapte en fonction de cette demande spécifique.

Le groupe est partie prenante dans le projet ; discussion des objectifs ensemble, et ‘réajustage’ afin de toujours adapter l’animation à leur demande dans un esprit de participation de chaque membre du groupe. L’écoute du groupe est essentielle. La demande du groupe est ici très claire : connaître l’histoire du quartier. L’objectif est également l’implication du public dans la démarche ainsi que dans l’analyse historique du quartier. La participation des membres du groupe est sollicitée à chaque étape : susciter le récit de chacun en lien avec l’histoire du quartier est un des objectifs sous-jacents (car les consignes ne le proposent pas tel quel).

Pour cela, nous proposons une démarche active où le public est impliqué dans sa propre découverte : construire à partir des représentations, des connaissances, des compétences, des observations du groupe des éléments nouveaux qui racontent l’histoire du quartier. Les faire émerger pour construire son propre savoir, sa propre analyse.

L’idée est de faire parler des ‘documents’, afin que chaque membre du groupe s’exprime, parle le plus possible. Ce qui est sous-jacent, c’est la verbalisation de ses découvertes, de ses observations qui est une couche de sédimentation indispensable à la compréhension, à la mémorisation c’est à dire faire entrer ses propres observations dans sa ‘mémoire vive’, fixer des nouvelles informations par de nouvelles compétences afin d’avoir des éléments d’analyse.

Mais c’est aussi apprendre des choses nouvelles, auxquelles on n’a jamais pensé, auxquelles on n’a jamais été confronté. Les membres du groupe sont alors les acteurs de leur propre visite, de leur propre étonnement, de leur nouveau savoir.

Une visite de quartier, c’est aussi tisser des liens entre aujourd’hui et hier, entre les gens du groupe, faire des liens avec ce qu’on voit, avec ce qu’on ne voit pas c'est-à-dire investir les lieux et ses représentations à partir de son vécu, sa propre vie, sa propre expérience, sa propre analyse et celle du groupe. C’est dès lors donner la parole à chacun et proposer que chacun raconte un morceau de vie qui lui fait écho en regardant son quartier.

Connaître mieux l’histoire du quartier c’est aussi le valoriser et affirmer son identité.

Outil/Service en ligne

Thématiques :

  • découvrir le passé à travers la matérialité urbaine
  • les aider à regarder, à comprendre et à décrire des bâtiments ou des endroits connus et inconnus de leur quartier
  • fournir une grille de lecture facile à reproduire
  • apporter des réponses à leurs questions
  • faire parler de ce qu’on aime et de ce qu’on n’aime pas
  • connaître quelques éléments d’histoire du quartier ou de la commune qui permettent de mieux comprendre le présent du quartier
  • connaître quelques éléments clés de l’histoire sociale et du monde du travail : faire des ponts entre des éléments visuels côtoyés au quotidien (maisons, hôtel de ville, église,…) et les contextualiser de manière plus globale.

LE SERVICE

 

La Fonderie met à votre disposition son personnel et son centre de documentation (bibliothèque, iconothèque, médiathèque) pour les recherches concernant l’histoire du quartier sur lequel vous souhaitez travailler.

 

L’OUTIL

Découvrez le dossier d'exploitation ici

 

Le centre de documentation

En savoir plus sur l’héritage industriel ?


Si votre soif d’information n’est pas étanchée, notre centre de documentation est à votre service. Presse quotidienne, archives spécialisées, iconothèque, nos expertes sont à votre service ! Depuis 1986, nous nous efforçons de penser l'histoire du travail, comme un bien commun et un levier d'émancipation.

Le centre de  documentation c'est : 150 fichiers audio, une photothèque de plus de 22.000 photos et dias numérisées. Expert ou amateur, nos spécialistes sont là pour vous aider. 

 Les ouvrages du centre doc sont consultables sur place uniquement et après prise de rendez-vous par téléphone au 02/413 11 80.

Toute autre demande de renseignements ou d'informations peut se faire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

10-12-2018 10.38.31

L'iconothèque

Une image vaut mille mots

L'iconothèque de La Fonderie dispose de plus de 40 000 clichés sur les thèmes de l'industrie, du travail et de la vie quotidienne bruxelloise. Ces documents riches de notre passé industriel sont consultables sur place uniquement et après prise de rendez-vous avec le centre de documentation par téléphone au 02/413 11 80.

 

Nous disposons également d'un centre de documentation, pour plus d'information cliquez ici

La médiathèque

En savoir plus sur l’héritage industriel ?

La médiathèque de La Fonderie contient des documents audio et audiovisuels qui consistent aussi bien en de la mémoire orale (recueil de témoignages), en documentation sonore (recueil de sons), qu'en documents vidéo produits pour les besoins des expositions du Musée bruxellois des industries et du travail (interviews, reportages...).

En savoir plus:

Le centre de documentation

La photothèque

Vous pouvez avoir accès à ces documents en en faisant la demande Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone : 02 410 99 50



Forum Ransfort - Rapport

forumransfort image1Le Forum Ransfort est un espace de rencontre créé pour et avec les travailleurs sociaux et culturels du Vieux Molenbeek. À l’initiative de l’asbl La Fonderie et de l’antenne du Projet Lama, une première matinée d’échange, rassemblant plus de 60 personnes et 20 associations, a eu lieu à La Fonderie le 17 mai 2017.
Ce rapport a pour but de présenter le déroulé et les traces écrites de la rencontre et d’exposer les étapes-clés dans l’organisation de l’événement dans le cadre de l'axe 3.1 de l'éducation permanente. Il a été réalisé à l’intention des participants, des travailleurs du milieu socio-culturel et de toute personne souhaitant entreprendre une démarche similaire.

Cliquez ici pour consulter le rapport forum Ransfort

FWB QUADRI HORI2

LogoCocofFondWebsite

Region FR RGB

Facebook