la persistante répartition du travail non rémunéré entre hommes et femmes (1966 – 2013)

31 mars 2021
Cette conférence vous est proposée dans le cadre de notre exposition Derrière le hublot. La lessive d’hier à demain. La lessive, en tant que tâche ménagère, soulève de nombreuses questions. A vrai dire, elle constitue le reflet de notre société.

L’une de ces questions – et probablement une des plus interpellantes – concerne le lien automatique qui s’opère inconsciemment entre les tâches ménagères et la femme. Mais ne serait-ce pas qu’une simple perception ou cela correspond-il à la réalité ? Quelle distinction peut-on faire entre travail et labeur ? Comment la répartition des tâches domestiques entre les hommes et les femmes a-t-elle évolué au fil du temps ? Et enfin, quelle est la situation aujourd’hui ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons invité deux chercheurs de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) qui étudient ce sujet depuis plusieurs années.

Ignace Glorieux est professeur de sociologie. Il mène des recherches sur l’utilisation du temps quotidien et est président de l’IATUR (International Association for Time Use Research).

Son collègue Theun Pieter van Tienoven est également sociologue et chercheur postdoctoral. Ses recherches portent sur la vie quotidienne, la répartition du travail entre hommes et femmes et les inégalités de genre.

Cette conférence vous est proposée en néerlandais. Son titre original est De standvastige verdeling van de onbetaalde arbeid tussen vrouwen en mannen (1966 – 2013).